Le Colonialisme Francais

La Guerre en Algérie
Officiellement le conflit en Algérie a commencé sur le 1 novembre, 1954, avec un série de petit et attaques largement isolé sur des bases miliaire et des intuitions civil francises par des petites groupes des rebelles. Mais, il y a été des problèmes et mécontentement depuis l’arrivée des francises en 1830. Les français a cru que l’Algérie n’a jamais était un pays avant et dû leur existence aux français. Donc, tout les musulmans qui faisant la guerre a été contre le gouvernent légitiment français, et leur rébellion n’était pas une guerre pour l’indépendance national mais une guerre civil. Les musulmans a cru que la population d’Algérie n’était jamais français, la présence français en Algérie depuis 1830 n’était rien plus que une occupation et exploration par un force militaire supérieur. Donc, les rebelles ont voulu leur droit à l’autodétermination. Les français a exploité les musulmans en Algérie, les algériens ont mérité leur indépendance de la France.
En 1830 les soldats français ont atterré sur la côte Algérienne et sur le 5 Juliet 1830, ils ont pris Algies. Et en 1837, les français ont pris Constantine ; pendent ce temps les musulmans et berbères a essaie de les arrêter mais ils n’ont pas réussi. Dix années plus tard en 1847 Abd el-Kader, le chef de la résistance musulman céder au français.
L’année suivant, 1848, les officiaux francises a divisé les confins de l’Algérie Française. Des départements francises a été crée autour des villes ; Algies, Constantine, et Oran. Chaque département a eu un préfet et ca propre administration civil, qui était en control des colons. Plus que vingt années plus tard en 1870 la civile administration a été crée. Pendent l’époque d’administration civile le vrai impact des politiques français devient apparent. Les colons ont planté les cultures qui étaient le plus valable en Europe, en dépit des besoins de la population indigène. Les colons ont fait le vin, mais quatre-vingt-dix percent de la population, les musulmans indigène, ne pas boire l’alcool.
La population européenne dans les trois départements algériens a eu le droit de participer dans les discussions national de la métropole. La plus parte des colons ont habité dans les villes de la côte. L’Algérie était la France dans les areas métropolitains, en 1936 le recensement a dit que soixante-quinze percent de la population des villes Algériens était du décent européen, français naturalisé et français de souche. Le peuplement français a arrêté aux montagnes de la côte. L’intérieur du pays a resté inhabité par la population indigène. L’Algérie française a représenté seulement dix percent d’area du pays.
Les français ont essai de arrêté l’avancement de musulmans a tout prix ; l’industrialisation d’Algérie a entravé par les régulations discriminatoire contre les produits algériens par les manufactures métropolitain. Le développement a été limité à des produits pour local consomption. Touts les usines et mines étaient dans le control des française et européens et l’industrie était centralisée dans régions ou la population européenne était plus grande que la population musulmane ; Oran, Algies, et Constantine. La centralisation était un des plus grands problèmes d’économie algérien. En mettant les musulmans dehors du domaine industriel et commercial les européens a arrêté les musulmans qui ont voulu des mieux conditions. Si le statut économique des musulmans amélioré, leur éducation aurait amélioré. Et s’ils ont eu une mieux éducation, les musulmans auraient voulu les droits égaux, et en donnant les droits égaux les européens auraient perdu leur positon privilège.
Avant 1940, le nationalisme algérien a été limité, mais avec la deuxième guerre mondiale il y a été un fort et étendu sentiment du nationalisme. Et avec le commencement de ce sentiment la possibilité de coopération entre les européens et les musulmans était perdu.
Pendent la parade de victoire d’allies dans la ville de Sétif, des musulmans a porté des banderoles appelant pour la liberté et autres a chanté des chansons pour l’indépendance algérien. La police est venu et demander que la foule partir. En dispersant une émeute a commencé, où cent européens sont mort. Les français ont envoyé les soldats, des villages étaient brulé et beaucoup des musulmans ont été tué. Apres cet incident les musulmans ont su qu’une révolution était nécessaire.
Dans les dix années suivant la France a eu des problèmes plus grands que l’Algérie ; la récupération après-guerre, la menace communiste, la guerre en Indochine, et l’inflation. Donc, le positon de la France sur l’Algérie a été vague dans la nouvelle constitution. Les algériens ont cru que la France l’a abandonné.
Le Front de Libération National (FLN) a été fondé le 10 Octobre 1954 en Algérie Française pour engage une lutte pour la libération National et crée un état Algérie démocratique et contre la colonisation française. L’organisation nationaliste était basée dans l’Algérie et aussi à l’extérieur. Ils ont commencé être active seulement deux ans après la libération de la Tunisie et le Maroc. Il était dirigé par neuf hommes, le plus important, Ahmad Ben Bella, futur premier président de la République algérienne indépendante. Leur bras militaire était l’Armée de Libération National (ALN), Ils ont été organisé en un partie guérillas, est un partie qui ressemblé un armé traditionnel. Ils ont basé dans des pays voisin, comme Le Maroc.
Des membres du FLN ont été vétérans de la guerre en Indochine, là-bas ils ont appris les idées du Mao Tse Tung. Le FLN a décidé que les idées étaient applicables en Algérie. Ils ont divisé l’Algérie en six villayas, ou zones de commandement, chaque a eu son propre staff de command et indépendant pour être le plus flexible possible.
Tôt le matin du 1er novembre, le FLN, qui était bien organisé, a attaqué des installations militaires, commissariats, entrepôts, équipements de communications, et des bâtiments publics dans plusieurs régions. A 7 heure du matin, Le FLN a fait arrêté un bus, et font descendu les passagers, parmi eux, deux francise, Les Monnerot. Guy Monnerot, un ancien officier de l’armée français, a été tué lorsqu’il a essaie de sortir une pistole. Sa femme a été gravement blessée aussi.
Le soir du 1er novembre le FLN a diffusé une émission radio appelant le peuple algérien à la lutte pour l’indépendance de leur pays. Ils ont voulu la, « restauration de l'État algérien, souverain, démocratique et social, dans le cadre des principes de l'islam » et mettre un fin du un siècle et demi de la colonisation :
Pour prouver notre désir réel de paix, limiter les pertes en vies humaines et les effusions de sang, nous avançons une plate-forme honorable de discussion aux autorités français si ces dernières reconnaissent une fois pour toutes aux peuples le droit à disposer d'eux-mêmes.
1. La reconnaissance de la nationalité algérienne par une déclaration officielle abrogeant les édits, décrets et lois faisant de l'Algérie une terre française en déni de l'histoire, de la géographie, de la langue, de la religion et des mœurs du peuple algérien.
2. L'ouverture des négociations avec les porte-parole autorisés du peuple algérien sur les bases de la reconnaissance de la souveraineté algérienne.
A ce moment là, les français on su que une guerre était inéluctable, François Mitterand a été ministre de l’intérieur à l’époque, et il a dit que, « la seule négociation possible est la guerre ». Le président du Conseil Pierre Mendès France a dit devant l’Assemble National sur le 12 octobre,
À la volonté criminelle de quelques hommes doit répondre une répression sans faiblesse. Qu'on n'attende de nous aucun ménagement à l'égard de la sédition, aucun compromis avec elle. On ne transige pas lorsqu'il s'agit de défendre la paix intérieure de la Nation et l'intégrité de la République. Les départements d'Algérie font partie de la République, ils sont français depuis longtemps. Jamais la France, jamais aucun parlement, jamais aucun gouvernement ne cédera sur ce principe fondamental. L'Algérie, c'est la France et non un pays étranger que nous protégeons.
Ils ont cru que l’Algérie était leur possession, mais, ils l’ont ignoré et l’abusé. La France a ignoré l’Algérie, au point où ils n’ont pas su que les algériens organisent une révolution.
Avant le massacre à Philippeville en aout 1955, le FLN a attaqué que des installations militaires ; mais ils ont décidé qu’une escalade a été nécessaire. Le FLN a tué 123 pied-noires, inclus des femmes et enfants. Les français a rependu par le tuant de 1,273 guérillas, mais le FLN a dit que 12,000 musulmans a été massacré. Après ces évidements, le gouvernent français a su que une vraie guerre a été essentiel. Et en 1956 l’idée de reforme a été abonné.
En aout 1956 le FLN a appelé un congrées des villaya commandons, et ils ont adopté des lois ; la loi a établi le principe de direction collective et le control de le bras militaire par le FLN. La loi a aussi établi le Comité National de la Révolution Algérienne (CNRA) qui était une espèce de parlement de la révolution, le pouvoir exécutive a été donné au Comité de Coordination et d’Exécution (CCE), fait de six des villaya commandons. Le CCE a pris complète control de la révolution. Tard en 1957 le CCE a été modifié à inclus des chefs politique et des colons, parce que tout les efforts a été militaire et personne a pensé une résolution finale.
Les français ont compris le system des villaya que les FLN a utilisé et ils ont contre-attaqué avec leur system du quadrillage, où l’Algérie a été divisé en grille et chaque cadre a été pacifié individuellement. Le system a été effective en pacifiant la population indigène mais les français ont eu plus que 400,000 soldats en Algérie. Seulement 40,000 a été en combat, l’oisiveté de la guerre a donné aux soldats le sentiment d’inutile. Le system a aussi couté beaucoup.
A la fin de 1957, les commandants de l’armée a pensé que le gouvernent a été incompétent et ils ne peuvent plus soutenir le militaire en Algérie. Au début de 1958 le général Soustelle, repart pour la France et essai de trouve du soutien pour De Gaulle.
Il a organisé un coup d’état, avec ses amis Généraux et Le Comité de Salut Public, il a demandé que De Gaulle soit nommé Président. Sur le 24 Mai, Opération Corse était fait, L’armée Français a pris le corse exsangue. Et préparions était fait pour prendre Paris, mais De Gaulle était nommé Président avant ils l’ont fait.
En Juin 1958, après De Gaulle a repris le pouvoir, il a fait un tour d’Algérie. Il a voulu camé les peuples Algériens et Européens ; et il a voulu le soutien des musulmans. Sur le 4 Juin, à Algies, De Gaulle a dit le peuple, « Je vous ai compris. » De Gaulle a compris le vouloir des peuples de rester français et il a voulu donné la citoyenneté aux touts les musulmans.
À Constantine sur le 3 octobre 1958, De Gaulle a annoncé son « Plan du Constantine ; » le plan a eu des buts très grand et complètement reformant l’Algérie. Le plan a appelé pour des reformes de la terre, l’industrialisation d’Algérie avec beaucoup de soutien français, le développent des ressources naturel dans le Sahara, et le développent de un system d’éducation pour touts les enfants musulmans.
En le 23 octobre De Gaulle a eu une conférence de presse où il a dit,
Que vienne la paix des braves et je suis sûr que les haines iront en s'effaçant. J'ai parlé de la paix des braves. Qu'est-ce à dire ? Simplement ceci : que ceux qui ont ouvert le feu le cessent et qu'ils retournent, sans humiliation, à leur famille et à leur travail.
Ce discours était une révolution dans la officielle politique française en Algérie, c’était le périmer foi que les français a donné de légitimité aux rebelles. Mais, les européens et l’armée a senti exclu par le discours.
Le FLN a refusé l’offre de De Gaulle, si ils l’ont accepté l’offre, les musulmans n’auraient jamais eu leur indépendance. Les nationalistes ont organisé le Gouvernement Provisionnel de la république Algérienne (GPRA). Le GPRA a essai montre à le monde que ils sont capable de l’autodétermination.
De Gaulle a donné un discours le 16 septembre 1959 ;
Grâce au progrès de la pacification, au progrès démocratique, au progrès social, on peut maintenant envisager le jour où les hommes et les femmes qui habitent l'Algérie seront en mesure de décider de leur destin, une fois pour toutes, librement, en connaissance de cause. Compte tenu de toutes les données, algériennes, nationales et internationales, je considère comme nécessaire que ce recours à l'autodétermination soit, dès aujourd'hui, proclamé. Au nom de la France et de la République, en vertu du pouvoir que m'attribue la Constitution de consulter les citoyens, pourvu que Dieu me prête vie et que le peuple m'écoute, je m'engage à demander, d'une part aux Algériens, dans leurs douze départements, ce qu'ils veulent être en définitive et, d'autre part, à tous les Français d'entériner ce que sera ce choix.
Apres ce discours c’était clair, l’Algérie choisira l’indépendance avec des liens proche de la France, mais l’Algérie sera une Algérie musulmane.
Sur le 24 janvier 1960, les européens a monté leur mécontentement avec une rébellion armé qui s’appel « la semaine des barricades. » Les Pieds-noires avec des soldats français a bloqué les rues et pries des bâtiments du gouvernent. Vingt a été tué avant la fin de la semaine quand ils ont cédé.
Le 19 Mars, 1962 à midi, la guerre en Algérie est fin officiellement, le gouvernent français et Le Front de Libération Nationale a singé un accord cessez-le-feu et pour l’autodétermination de l’Algérie. Et puis sur le 1 Juliet, les musulmans ont voté et approuvé les accords d’Evain. Il y n’a été rien remarquable de le gouvernent provisionnel. L’emphase a été sur « la loi et l’ordre » et tout le monde qui a voulu partir, a eu le droit. Les accords aussi ont fait des principes de coopération pour la France et l’Algérie.
Il y a été beaucoup des causes de la guerre, le plus important était l’inégalité entre les français et les musulmans. Les français n’ont pas voulu perdre leur colonie, mais ils ont été trop suppressif aux musulmans. Les musulmans ont mérité l’autodétermination, parce que le gouvernent français a les trompes. Les algériens ont finalement gagné leur liberté avec huit longues années de la guerre. Les tactiques guérillas a gagné le guerre pour eux.

.
Bibliographie
"Algerian War of Independence." Wikipedia, The Free Encyclopedia. 14 Dec 2006, 06:55 UTC. Wikimedia Foundation, Inc. 14 Dec 2006 <http://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Algerian_War_of_Independence&oldid=94237240

Gonell, Jonathan. The Politics of Frenchness in Colonial Algeria, 1930-1954. University of Rochester Press. 2002

Goutor, Jacques. Algeria and France 1830-1963. Ball State Monograph Number Three. 1965.
Guerre d’Algérie ." Wikipedia, The Free Encyclopedia. 13 Dec 2006, 14:53 UTC. Wikimedia Foundation, Inc. 14 Dec 2006 < http://fr.wikipedia.org/wiki/Alg%C3%A9rie_Fran%C3%A7aise>.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License